De gribouillis, coloriages, et dessins vers courbes, lettres et mots

jeunes-enfants-et-colorier

Jeunes enfants et colorier

Dans les mouvements dont les enfants exercés se servent pour colorier, on peut déjà distinguer 2 des 3 mouvements de l’écriture. Nous apprenons tout d’abord à colorier à l’intérieur de lignes épaisses, de sorte que nous ayons une chance d’y parvenir. Au début, nous utilisons de la peinture ou des feutres, et passons ensuite à des crayons de couleur qui permettent en effet une maîtrise plus pointue et requièrent un meilleur dosage de la résistance et de la pression. Les enfants préfèrent les feutres aux crayons de couleur car les feutres permettre d’atteindre un résultat plus rapidement
Le coloriage vient avant le dessin et est très important comme préparation à l’écriture.

Meisje met gom

Jeunes enfants et dessiner

Un enfant apprend à très jeune âge que le matériel d’écriture lui permet de créer des choses. Il s’agit pour l’enfant d’une expérience fantastique et il continue à répéter cette activité, à gribouiller et à dessiner. Bien qu’il ne s’agisse encore que de simple gribouillis, l’activité est très motivante pour le tout-petit. 

A mesure que l’enfant mûrit et que ses aptitudes se développent, il parvient à mieux maîtriser ses mouvements de dessin. On aperçoit des figures reconnaissables, comme une ligne, une forme ovale ou même des lignes croisées. Et puis, soudainement, l’enfant fait une nouvelle découverte, celle que ce qu’il vient de dessiner ressemble à quelque chose qu’il connaît. Le dessin d’un enfant est toujours beau. Même quelques lignes et formes ovales de couleurs différentes peuvent être une œuvre aux yeux d’un enfant. Nous n’avons pas le droit de le qualifier de mauvais ou laid ! Peut-être que le dessin est encore trop primitif ou pas assez développé pour un enfant de cet âge, ou peut-être n’est-il pas assez détaillé, voire méconnaissable. Mais un dessin d’une personne ou d’une maison ronde est toujours beau.

Si l’enfant manipule fréquemment du matériel d’écriture et du papier et qu’il est régulièrement stimulé et félicité, il dessinera beaucoup. Il est important que nous, et ce certainement dès le début, permettions à l’imagination et au développement propres de suivre leurs cours. Chose également importante, tous les enfants ne dessinent pas aussi bien l’un que l’autre. Si un enfant se débrouille bien mieux qu’un autre, cela sera dû à l’exercice, à la maturité, mais également au talent. Tout le monde n’est pas prédisposé à devenir dessinateur ou artiste.

Pour parents et professeurs, il est important de connaître l’avancement du degré de difficulté du dessin. Si vous désirez avoir de plus amples informations à ce sujet, nous vous conseillons la lecture du livre de Marc Litière : « Mijn kind leert schrijven. En hoe kan ik helpen » aux éditions Lannoo.

difficulte-a-dessiner

Les tout-petits et récriture

Il est important de bien retenir qu’un tout-petit n’écrit pas son nom mais le dessine

Les tout-petits imitent les adultes et commencent par dessiner leurs « lettres » à l’aide de mouvements désordonnés de va-et-vient et de gribouillis arrondis. Ces essais se muent ensuite en des activités davantage en zigzag avec lesquelles ils tentent d’imiter l’écriture. Il s’agit de la phase au cours de laquelle ils apprennent les caractères de leur nom. Un tout-petit a ici l’impression qu’il « écrit », alors que cela demeure du dessin. Suivent ensuite les boucles préparatoires à la motricité de l’écriture, où le mouvement d’écriture de gauche à droite et les mouvements de rotation ont déjà été appris. Il est insensé de leur apprendre à écrire des lettres de lecture ou de les laisser écrire : d’un point de vue moteur, ils n’en sont pas encore capables.

Nous ne devons donc pas proposer au tout-petit des lettres de lectures imprimées qu’il doit calquer et ce pour deux raisons. 

  • Tout d’abord, parce que les tout-petits ne savent pas encore lire et écrire vu que toutes les conditions à l’écriture ne sont pas remplies.
  • Ensuite, ces lettres imprimées sont recopiées, tel un dessin, un symbole statique n’ayant aucune signification. Ce qu’on appelle « l’écriture préparatoire » ne doit donc pas faire l’objet d’exercices, car au cours de la première année d’apprentissage, lors de l’enseignement des lettres d’écriture souples et reliées, les exercices auront un effet très perturbant.

Le calquage et le recopiage des lettres d’écriture n’est pas bon et ne constitue aucune forme de préparation à la première année d’apprentissage. Au contraire, cela complique les choses. D’ailleurs, le calquage sur une ligne en pointillé n’est en aucun cas recommandé car l’enfant court en permanence le risque d’échouer. A chaque fois qu’il s’écarte des pointillés, il est dans l’erreur. Il est préférable d’écrire entre deux lignes épaisses, ce qui permettra entre autres de travailler la coordination yeux-main et la précision motrice.

De gribouillis, coloriages, et dessins vers courbes, lettres et mots

icoon pen in de hand

Maturité de l’écriture

Il s’agit d'un processus de développement qui débute dès la naissance et auquel parents, grands-parents, puéricultrices, gardiennes d'enfants et institutrices contribuent.

Plus d'info

icoon pen in de hand

Qu’est-ce qu'un enfant doit être capable de faire à un certain âge ?

Il s’agit en fait d'une question difficile, voire insensée si ce que nous recherchons est véritablement une récursivité.

Plus d'info